DES ACTIONS COMPLÉMENTAIRES POSSIBLES

Les parrains qui le souhaitent peuvent soutenir la famille de l’enfant de plusieurs manières :

Capture 15.PNG
image 105.PNG
image 106.PNG

OFFRIR UN SAC DE RIZ À 25 €

Offrir un sac de riz à 25 €, c’est garantir l’alimentation de la famille pour 3 semaines ; en 2018, 17 familles ont pu en bénéficier.

OFFRIR UN MATELAS À L’ENFANT POUR 30 €.

Souvent, l’enfant dort à même le sol… ; en 2018, 6 enfants ont été équipés

OFFRIR UNE MUTUELLE DE SANTÉ À L’ENFANT ET À SA MAMAN POUR 20 €

ce dispositif national permet de diminuer le coût des prestations de santé de 80 % (consultations, médicaments, analyses, accouchements,…). En 2018, ce sont 22 enfants et 19 mamans qui ont pu voir accès

Les prolongements du parrainage
Le soutien à la fratrie : grâce au parrainage, nous pénétrons dans l’intimité des familles et comprenons mieux leurs besoins. Ainsi, nous fournissons des fournitures scolaires et des vêtements aux autres enfants de la famille et nous tissons un lien de confiance avec les parents.
L’implication des parents
Nous invitons les parents à venir au Jardin des Lutins, à nous aider lors de manifestations ou pour des petits travaux, ce qui permet de restaurer leur dignité. Les parents ont leur propre association qui va permettre le développement d’actions de sensibilisation et de prévention dans le domaine de l’éducation et de la santé. Les mamans vont être conviées à participer avec leurs enfants à l’aménagement d’un potager dont les produits seront destinés aux repas des enfants.

LES COURS DE RENFORCEMENT

Les élèves de l’école élémentaire sont scolarisés dans des conditions difficiles ; le matériel manque, les classes sont surpeuplées et les échecs ou abandons sont nombreux.
Il faut toujours penser que l’école se  fait en français, et que le français est une langue étrangère pour  la population.
L’immense majorité des élèves entrent à l’école pour la 1ère fois vers l’âge de 7 ans, sans avoir jamais tenu un crayon, et entend parler une langue qu’il ne comprend pas. Des effectifs de classe à 70 élèves ne permet pas à l’enseignant de d’accorder à chaque élève le temps et l’attention dont il aurait besoin.
Nos cours de renforcement sont donc très importants et s’opèrent de plusieurs manières, en fonction des volontaires dont nous disposons.
Chaque jour, au siège de l’association, des enfants peuvent venir réviser leurs cours et faire leurs devoirs. Ils sont actuellement une vingtaine à profiter de ce service.
Pendant le temps scolaire, les volontaires peuvent aussi aller soutenir un enseignant dans sa classe.
Enfin, pendant les vacances, des cours s’organisent pour reprendre des notions essentielles et préparer la future rentrée.

Capture 18.PNG

VOLONTARIAT

258845368_474741447289342_8578233358734522607_n
258845368_474741447289342_8578233358734522607_n

press to zoom
258769423_1248373579006675_1093530697107907970_n
258769423_1248373579006675_1093530697107907970_n

press to zoom
258879230_418280973115613_1011442959509870139_n
258879230_418280973115613_1011442959509870139_n

press to zoom
258845368_474741447289342_8578233358734522607_n
258845368_474741447289342_8578233358734522607_n

press to zoom
1/13
Faire du volontariat

La vitalité d’un village se mesure aussi à sa capacité à s’ouvrir sur le monde. Si les sénégalais rencontrent des difficultés à sortir de leur pays, le monde peut par contre venir à eux. Les découvertes culturelles, les échanges, sont des actions qui contribuent à la formation des jeunes et à leur ouverture d’esprit.

Nous envisageons cet accueil de volontaires comme un partenariat gagnant-gagnant.

D’un côté, des jeunes (et moins jeunes) désireux de découvrir une culture différente tout en apportant une aide sociale. De l’autre, un village qui ne peut que tirer profit de la disponibilité, de l’expérience et des compétences apportées par le bénévole.

                                                                              

Pour que la découverte soit la plus « vraie » possible, le volontaire est logé et nourri dans une famille du village ; ses conditions de vie sont le plus proche possible de la réalité villageoise.

Il apporte son aide au jardin d’enfants en soutien d’un maitre, mais peut aussi développer tout projet personnel qui présente un intérêt pour la population. En période scolaire, il participe aux cours de renforcement des élèves de l’école élémentaire.

Des visites touristiques sont bien entendu au programme.

 

Une convention de partenariat a été signée le 24 décembre 2017 avec l’organisme belge Service Volontaire International.

 

En 2018, ils sont 6 à être venus jusqu’à nous : Etienne et Nicholas depuis le Québec, Mélyssandre, Célia, Elisa et Flora. Pour tous, ce furent des séjours riches en découvertes, rencontres et enrichissement personnel. En 2019, ils étaient 26! Pour nous, pour les enfants, ce sont de merveilleux souvenirs…et une aide concrète pour les enseignants et les élèves.

Le coût est de 270 € par mois, qui comprend l’hébergement, les 3 repas et les transferts.