DES AIDES SOCIALES DANS LE PROLONGEMENT DU PARRAINAGE

Les prolongements du parrainage

 

Grâce au parrainage, nous pénétrons dans l’intimité des familles et comprenons mieux leurs besoins. Ainsi, nous fournissons des fournitures scolaires et des vêtements aux autres enfants de la famille et nous tissons un lien de confiance avec les parents.

Nous invitons les parents à venir au Centre scolaire, à nous aider lors de manifestations ou pour des petits travaux, ce qui permet de restaurer leur dignité.

Les parents d’élèves ont leur propre association qui va permettre le développement d’actions de sensibilisation et de prévention dans le domaine de l’éducation et de la santé. Les mamans vont être conviées à participer avec leurs enfants à l’aménagement d’un potager dont les produits seront destinés aux repas des enfants.

Capture 2.PNG
Capture 3.PNG

Des actions complémentaires possibles : la caisse de solidarité

 

Les parrains, ou toute personne qui le souhaite sans pour autant parrainer un enfant,  peuvent également soutenir nos actions sociales en abondant notre caisse de solidarité ; ce fonds nous permet de soutenir ponctuellement des familles en difficultés sur le plan alimentaire ou médical .

Exemple de dons possibles :

  1. Offrir un sac de riz à , c’est garantir l’alimentation de la famille pour 3 semaines

  2. Offrir un matelas à l’enfant pour . Souvent, l’enfant dort à même le sol

  3. Offrir une mutuelle de santé à l’enfant et à sa maman pour par an ; ce dispositif national permet de diminuer le coût des prestations de santé de 80 % (consultations, médicaments, analyses, accouchements,…)


 

Toutes les sommes, même minimes, sont utiles ; cumulées, elles nous aident à financer des soins, des dons alimentaires, des projets d’insertion économique, …pour répondre en temps réel aux besoins de familles.

 Les versements sont possibles sur la Caisse de solidarité de « Les Loustics sous le Boabab »

https://www.helloasso.com/associations/les-loustics-sous-le-baobab/collectes/caisse-de-solidarite?fbclid=IwAR3ECAVrAQpjnup3vWe91VvUSjqug0M43TUhc5ooZTGgjWffSCieKEGYf2c

Capture 4.PNG

Mais notre association a aussi besoin de financements pour le fonctionnement habituel du centre scolaire et développer d’autres projets au service de la population.

Si vous souhaitez nous soutenir, c’est par ici : https://www.helloasso.com/associations/les-loustics-sous-le-baobab/adhesions/les-loustics-sous-le-baobab

Projet en préparation

 

Nous souhaitons ouvrir la section des Pitchouns : classe composée de 12 enfants âgés de 2ans ½ à 4 ans. L’objectif : travailler sur la socialisation et l’acquisition des règles de vie sociale.

La 1ère année de fonctionnement du jardin d’enfants a mis en évidence que les enfants de 3 ans n’ont pas acquis, pour la plupart, les règles de vie sociale : respecter les autres, être attentif, répondre à une consigne reste très difficile pour des enfants encore sur le mode du plaisir immédiat. La violence est omniprésente dans les relations entre les enfants, ainsi qu’entre les enfants et les adultes (les enfants frappent naturellement les adultes qui, soit ne répondent pas sous prétexte qu’il est encore petit, soit frappent à leur tour).

Travailler sur la non-violence dès le plus jeune âge ne peut qu’être un atout, et les enfants y répondent généralement assez bien. Mais il est nécessaire de mettre en place autour d’eux un encadrement spécifique par un travail en petit groupe d’enfants très jeunes. Ce groupe travaillerait aussi sur la frustration, sur la notion de différer son plaisir pour se conformer à la règle du groupe, et commencerait son initiation au français…ce sont là des préalables indispensables à l’acquisition d’un comportement scolaire adapté et fructueux.